Cérémonie de remise de grade de Chevalier de la Légion d’Honneur au Colonel Alain GOUZE

Article précédent
Caméras piétons à Castelnaudary
Article suivant
Signature convention SDIS 11 / CCAS Coursan

Dernièrement, la Salle polyvalente Jésus Tolomio de LAVALETTE accueillait l’enfant du pays le Colonel Alain GOUZE pour une cérémonie organisée en son honneur.

En effet, le Président du SDIS de l’AUDE, Monsieur André VIOLA lui remettait les insignes dans l’ordre de Chevalier de la Légion d’honneur assisté par le Colonel Henri BENEDITTINI, officier de la Légion d’Honneur devant un parterre d’élus, de représentant du 3ème RPIMA, de la Sécurité Publique, du Groupement de Gendarmerie, des Officiers, sous-officiers, caporaux et sapeurs et personnel administratifs du SDIS mais aussi les représentants des différentes associations, les amis et la famille du Colonel.

Monsieur René MILHAU, Maire de Lavalette soulignait dans son discours l’engagement du Colonel GOUZE tant au niveau de la commune que des différentes associations du village.

Monsieur André VIOLA notait dans son allocution que : « Depuis 1922, il y a un membre de la famille GOUZE dans la famille des sapeurs-pompiers de l’Aude ». Après avoir retracé sa carrière professionnelle, le Président insistait sur son investissement au sein du SDIS mais aussi pour les nombreuses opérations humanitaires en Afrique.

Le Colonel GOUZE dans son allocution, remerciait les Présidents du SDIS, Messieurs Eric ANDRIEU Pierre BASTIE puis Jacques HORTALA et André VIOLA et les directeurs : les Colonels CASSAR puis Henri BENEDITTINI pour la confiance qu’ils lui ont accordée. Il notait les opérations difficiles, délicates ou tragiques comme les feux de forêts destructeurs, les terribles inondations ou les dramatiques attentats de mars 2018 qui resteront à jamais ancrés dans son esprit.

Pour conclure, il tenait à remercier sa famille pour leur soutien sans faille, son épouse Brigitte et ses enfants Benoit, Anaïs et Héloïse, ainsi que sa maman.

Cette cérémonie respectant les gestes barrières, s’est terminée après la remise de la médaille et dans l’espoir de pouvoir dignement fêter cette distinction honorifique française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu